Nos élèves ont un sacré talent…

Par ybenyaya le 30 mai 2011 - Aucun commentaire »

Samedi 21 mai 2011 et pour la promulgation du projet diocésain, les acteurs de l’Enseignement Catholique de Haute-Savoie s’étaient réunis dans le tout nouveau et impressionnant auditorium Saint-François-De-Sales de l’Ensemble Scolaire Saint-Michel d’Annecy. Au delà de la réussite unanimement saluée de cet évènement, des touches de fraicheur étaient prévues pour émailler la présentation orchestrée par [...]

Samedi 21 mai 2011 et pour la promulgation du projet diocésain, les acteurs de l’Enseignement Catholique de Haute-Savoie s’étaient réunis dans le tout nouveau et impressionnant auditorium Saint-François-De-Sales de l’Ensemble Scolaire Saint-Michel d’Annecy.

Au delà de la réussite unanimement saluée de cet évènement, des touches de fraicheur étaient prévues pour émailler la présentation orchestrée par Paul GARCIN. Mais que d’émotion ! Ah,  chères têtes blondes !

D’abord, il faut signaler l’art consommé des représentantes des Cordeliers. Et tout particulièrement cette petite, haute comme trois ou quatre pommes mais qui nous a fait la démonstration d’une maitrise des arcanes de l’art du théâtre comme peu de ses ainés la possède. Observez la vidéo qui suit et remarquez la gestuelle, l’occupation de l’espace, les mouvements, les mimiques, l’expression du visage et les postures. Notez aussi la diction, les intonations et les figurations émotionnelles. Imaginez enfin qu’elle se produit devant un parterre de 300 adultes. Attention, 2mn30 de grâce pure et racée. Feu Raymond n’aurait pas rêvé plus belle relève.

 

Voir la vidéo Théâtre Cordeliers

 

 

Encore sous le charme de ces éclats de talent, les spectateurs que nous étions allaient à nouveau tomber sous le charme de l’énergie d’un groupe de 8 élèves de la classe de Pierre AUBERT de l’école de Menthon-Saint-Bernard. Enjouée par un premier air doux, la salle va s’enjouer sous les accords d’un rock endiablé à souhait, celui des CASSEROLLES.

 

Voir la vidéo Rock n’ roll des casseroles

 

 

Qui l’auraient cru ? Quelques minots ont suffit à émouvoir 300 vieux routards de l’enseignement.

Non classé

Laisser un commentaire